Last of Us

 

 

the-last-of-us-dlc

 

Je suis très intéressé par cette vision du future, Imaginez un monde livré à l’anarchie la plus totale où électricité, eau potable et Internet, tout ce qui fait notre quotidien a disparu. Imaginez aussi ces monstres et le risque de la contamination. Mais le plus important ce serait peut-être comment dire, cette violence absolue qui régnerait au sein de cette société. Je me disais cette société n’est pas propice à la famille, aux enfants, la femme n’ aurait pas tous ses droits. Je me demandais au bout de combien de temps et à quelle vitesse la population diminuerait et aussi tout simplement à partir d’un certain moment est-ce que la société disparaît. Qu’est ce qui définie une société? Est ce que les pouvoirs gouvernementaux arrivent vraiment à organiser tout, faire que ça marche. Mais je me suis immédiatement dit que non seulement non seulement les militaires auraient trouvé une solution de “containment”et d’élimination. Malgré tout, ces monstres peuvent être attirés piégées et éliminés, les zones décontaminés. Que faire de la violence dans la relation sociale? Depuis toujours à cette solution, une seule fin… à ce problème une seule solution: l’exil. C’est drôle jusqu’à quel point on en revient toujours au même point. Je pense que dans le cas précis l’exil propagerait la contamination… en pensant au Japon, je suis persuadé que si il avait été dans des conditions pareilles,  immédiatement les frontières auraient été fermées, ses aéroports, et se serait fermée à jamais.

Faites vous plaisir, replongez dans Last of us.

Mais j’ai vraiment beaucoup aimé cette analyse en profondeur.

D’autres liens plutôt sur l’aspect scientifique de la épidémie.

The wired scientific base of the Last of Us
Data about the disease coming from the game
This one is really entertaining. If it was true and possible.
Serious analyze

Trouvé ce petit bijou…

 

 

Advertisements

Les rats envahissent la ville

nx-7305J’étais très étonné par tous ces articles sur les rats, à Marseille à Paris et ailleurs pourquoi maintenant ? Je suis sûre que ce problème existait depuis longtemps.

Je ne peux pas m’empêcher de penser à la légende que tous les enfants apprennent au CP CE1, celle de la ville de Hamelin.

En ne voulant pas payer l’artiste, ils condamnèrent les enfants. L’avarice avait été la cause de leur perdition, de la perdition de leur descendance. D’autres pensent que l’Inquisition et la chasse aux sorcières, avait provoqué une décrue de la population féline qui par conséquent avait aidé la propagation de la peste noire. (Wiki) La vérité on ne la connaîtra jamais. Le fait important ici et l’association d’idées. Et les associations d’idées créent les pires carnages. Qui se souvient de la révolution russe et des mouvements de populations qui eurent lieu à sa suite. Qui se souvient de leurs conséquences, qui se souvient des afflux de population en Europe. Des massacres à Odessa. Mes longues années d’études d’histoire, infructueuses et inutiles m’ont peut-être servi à ça,… à m’interroger sur des articles répétitifs à première vue innocents.

Education et photocopie

Écrit par reconnaissance vocale

Bonjour à tous,

Une éducation homogène a de grands avantages. Chaque élément, chaque employé d’une entreprise peut être interchangeable. On sait à quoi s’attendre, une projection dans l’avenir du profil peut être faite. Une stratégie globale peut être envisagée.

En gros, comme dans un champ de bataille napoléonien, on peut placer les soldats à des endroits précis et savoir ce qui va arriver.  On peut envisager, on peut prévoir.

On est toujours puni par où l’on pêche. Les avantages deviennent toujours avec le temps des défauts. Le Japon a connu cette éducation uniformisée, …l’attente des recruteurs est toujours la même, que le nouvel employé puisse s’intégrer, bouger comme les autres lors de la grande bataille. Un original, quelqu’un qui ne bouge pas comme les autres sera simplement éliminé. Mais cette éducation développe surtout la peur du risque et la volonté permanente d’assurer ses arrières, d’être comme les autres. Ceux qui progressent sont ceux qui ne font pas d’erreurs, l’erreur est sanctionnée sans pitié. Je ne me souviens plus de quel professeur disait que “jamais un génie ne rentrerait chez Sony”. Vous avez un processus, il faut aussi s’y tenir.  Et les processus s’accumulent en strates, les matériels ne sont jamais renouvelés, on y ajoute de nouveaux éléments.  C’est anecdotique mais les caisses des grands magasins ou des magasins d’électronique au Japon fonctionnent souvent sur une bouture de Windows XP, là je parle de maintenant 2016, Bientôt 2017. Et puisque la population baisse, le chiffre d’affaires lui aussi baisse, donc on ne renouvelle pas les outils. Mais personne ne prendra le risque d’investir dans de nouveaux outils, de nouveaux processus. Une initiative est vue comme un danger.

Le Japon, c’est le monde de Ubu. Le plus amusant ce sont ceux qui utilisent ces outils anachroniques, tous ces processus les changent et les transforment. Jamais c’est l’outil qui se transformera pour faciliter la tache. Non, c’est l’homme qui se transforme pour obeir à l’obsolescence.

Mais finalement j’ai complètement dévié, divagué de mon sujet. Je parlais de l’uniformité de l’éducation. Quand vous parlez deux mots en japonais, un Japonais vous complimentera toujours. Et donc, depuis 17 ans que je suis au Japon, à chaque fois que j’ouvre la bouche, j’ai droit à ma phrase stéréotypée qui est censé me faire plaisir. Rarement mon interlocuteur comprend pourquoi je deviens fermé et triste. C’est un peu compliqué à expliquer. Le compliment aussi est en moyen pour se débarrasser du silence. J’ajouterai également, que l’éducation vous pousse aussi à dire le contraire de ce que vous pensez vraiment sous forme d’un compliment. Donc, quand un Japonais vous complimente sur vos capacités linguistiques, ne prenez pas le compliment pour argent comptant. Soit votre présence l’indiffère, soit il pense que vous êtes complètement nul mais qu’il faut vous encourager, soit il se dit qu’il faut vous faire plaisir parce que vous êtes un invité.

Je me souviendrai toujours avec nostalgie de cette grand-mère de 82 ans, qui a corrigé mon japonais, et m’a dit que j’étais complètement nul. En 17 ans j’en ai rencontré moins de

Le point important ici c’est que vous perdez confiance en la véracité du jugement donné, vous ne savez pas vraiment ce que la personne pense en face de vous.

Donc le plus important est de bien faire attention à l’attitude de la personne quand elle  vous dit quelque chose et non pas à ce qu’elle dit. Pour tout ce qui est business, c’est vital.  Bon, c’est une lapalissade, mais c’est vital.

Pour revenir aux conséquences de cette éducation, et jusqu’à quel point la créativité, l’initiative, la prise de risque est simplement broyée…

(un peu pour ça qu’il y a une vague d’achat d’entreprise étrangère en ce moment, ce sont des gestionnaires, ils reconnaissent les bonnes idées…) Mais faudra que je fasse un post sur les entreprises Japonaises créatrices et géniales au Japon….J’en connais un bon nombre.